L’OSTAJ en quelques mots

L’OSTAJ a été mis en œuvre à partir de 2005 dans le cadre d’un partenariat entre la Région Bourgogne-Franche-Comté, l’Etat et l’INSEE pour la partie française, la CTJ-Suisse (devenue aujourd’hui arcjurassien.ch) et les offices statistiques des quatre cantons frontaliers pour la partie helvétique (Berne, Vaud, Neuchâtel et Jura). Il a, en outre, bénéficié du soutien du programme INTERREG IIIA. Dans le but de construire un outil d'observation et d'information statistique harmonisée entre les régions suisse et française. Cet observatoire est destiné à fournir des éléments permettant une analyse de la situation économique et sociale transfrontalière jurassienne, en assurant notamment un suivi des répercussions des accords bilatéraux conclus entre l'Union Européenne et la Suisse, et en particulier de l'accord sur la libre circulation des personnes.
Pour fonctionner, l'OSTAJ met en réseau les savoirs, les données, les infrastructures techniques et les instruments statistiques des offices publics statistiques concernés.

 

Un organe indépendant 

L'OSTAJ est un organe de la statistique publique, dont il applique les principes fondamentaux en assurant  le caractère public de l'information statistique élaborée. Il bénéficie de l'indépendance scientifique et veille à l'impartialité dans l'établissement et la présentation des informations. Il respecte notamment le secret statistique.

Poursuite de la mission de l'OSTAJ

Depuis sa création en 2005, l’OSTAJ a basé ses travaux sur les thèmes prioritaires  tels que la démographie, le marché du travail ou le développement économique. Autant de travaux de qualité qui ont permis à l’OSTAJ d’être reconnu et considéré comme outil stratégique clé dans l’Arc jurassien franco-suisse. Dans cette perspective de réussite, d’autres attentes lui incombent, ce qui lui permettra ainsi de prolonger ses travaux de recherche.

 

Périmètre d’observation

L'Arc jurassien est une région franco-suisse au cœur de l'Europe qui s'étend sur 300 km entre le Rhin au nord, le Rhône et les Alpes au sud. Depuis 2016, suite à la réforme territoriale française, le périmètre d’étude de l’OSTAJ a été adapté et couvre désormais le territoire de la Conférence TransJurassienne (CTJ). Pour la partie française, il s’agit de trois départements frontaliers de la région Bourgogne-Franche-Comté : Doubs, Jura et Territoire de Bel­fort. Pour la partie suisse, le périmètre couvre les cantons de Vaud, Neuchâtel, Jura ainsi que la partie nord du canton de Berne (Jura bernois, Bienne, Seeland). L’expression « Arc jurassien suisse / Arc jurassien français » est utilisée pour désigner respectivement la zone observée en Suisse et en France