Le marché du travail dans l’Arc jurassien en 2016

 Pour la deuxième année consécutive, l’OSTAJ publie une note conjoncturelle sur le marché du travail. Cette dernière étudie les évolutions de l’emploi, du travail frontalier et du chômage dans l’Arc jurassien de part et d’autre de la frontière au cours de l’année 2016.

Hausse de l’emploi : L’emploi augmente en 2016 dans l’ensemble de l’Arc jurassien. Cette hausse concerne les trois départements français (Territoire de Belfort, Doubs et Jura) où elle est portée par l’emploi intérimaire tandis que l’industrie et la construction réduisent leurs effectifs. La situation est plus contrastée en Suisse, où la croissance des emplois du secteur tertiaire compense le repli observé dans les emplois industriels. 

Le travail frontalier ralentit : Fin 2016, plus de 32 100 actifs de l’Arc jurassien français travaillent dans l’Arc jurassien suisse. Ce nombre de frontaliers est quasi stable en 2016, après plusieurs années de croissance ralentie. Il est même en baisse dans le canton de Neuchâtel où l’industrie horlogère réduit ses effectifs. À l’inverse, il continue d’augmenter dans le canton de Vaud.

Chômage : des évolutions contrastées : Le nombre de chômeurs diminue en 2016 dans l’Arc Jurassien. Côté français, la baisse du chômage concerne surtout les jeunes qui ont bénéficié de différents dispositifs visant à faciliter leur insertion professionnelle, comme les contrats aidés. À l’inverse, le nombre de seniors au chômage continue d’augmenter. Les trois départements français sont concernés par ces évolutions. Le taux de chômage reste toutefois élevé dans le Territoire de Belfort.

Côté suisse, le taux de chômage reste à un niveau inférieur au taux français mais affiche une augmentation annuelle dans les quatre cantons concernés.