Activités présentielles : un moteur de l’économie de l’Arc jurassien

Dans l'Arc jurassien, les activités présentielles, plutôt destinées à satisfaire les besoins des populations présentes,  constituent un moteur de développement de plus en plus important de l’économie. Ces activités présentielles représentent un peu plus d’un emploi sur deux sur ce territoire et se situent plus particulièrement dans les grandes villes de l’Arc jurassien. De part et d’autre de la frontière, les activités sur lesquelles repose l’emploi présentiel sont très différentes. L’administration publique et l’action sociale prédominent côté français ; les activités financières et d’assurance sont plus représentées côté suisse. Le tourisme d’affaires et culturel est particulièrement développé le long des lacs Léman et de Neuchâtel.

Dans la bande frontalière du Doubs, du nord de Maîche au sud de Pontarlier, les salaires élevés perçus par les frontaliers et les achats suisses dans les commerces jouent un rôle stimulant sur l’économie. Ce territoire accueille de nombreuses arrivées en lien avec les possibilités offertes par le travail frontalier. De même, les arrivées sont très nombreuses de Nyon à Bienne, en passant par Lausanne.

La définition des activités présentielles a été réalisée par rapprochement entre les données françaises selon la NAF 2008 et les données suisses selon la NOGA 2008. La liste détaillée des activités définies comme étant présentielles figure dans le fichier « Grille économie présentielle NAF2008 NOGA2008.pdf».