2014 : Une année d’attentisme et de stabilisation

Le programme opérationnel de coopération territoriale européenne INTERREG IV A France-Suisse est mis en œuvre sous la responsabilité de la Région Franche-Comté, autorité de gestion, et des Coordinations régionales suisses Arc jurassien et Bassin lémanique pour ce qui concerne les financements suisses. L'espace de coopération concerné par ce programme rassemble les territoires frontaliers de l'Arc jurassien et du Bassin lémanique, soit les départements du Territoire de Belfort, du Doubs, du Jura, de l'Ain et de la Haute-Savoie pour la partie française, et les cantons du Jura, de Berne, de Neuchâtel, de Vaud, de Genève et du Valais pour la partie suisse.

Synthèse:

Au cours de l'année 2014, la France et la Suisse ont bénéficié de facteurs positifs communs. Des différences sont cependant intervenues au niveau monétaire. À partir de la mi 2014, l'euro s'est fortement déprécié par rapport au dollar, favorisant ainsi les exportations des pays de la zone euro vers l'extérieur de cette zone. Le maintien jusqu'à la fin de l'année 2014 de la parité franc suisse/euro à 1,2 franc suisse pour 1 euro, conjugué au ralentissement de la croissance dans les principaux pays émergents a pénalisé les exportations et le tourisme suisses. Dans le territoire transfrontalier, la progression de la population continue à un rythme élevé dans le bassin lémanique et reste à un niveau modeste dans les cantons suisses de l'Arc jurassien. Par rapport au début de la décennie 2000, l'augmentation de la population ralentit dans les départements comtois. Grâce à la dynamique démographique et une conjoncture économique favorable, l'emploi continue de croître dans les cantons suisses. Dans les départements français, l'emploi est globalement orienté à la baisse dans tous les secteurs, plus particulièrement dans la construction. L'emploi recule plus fortement dans les départements comtois que dans les départements rhônalpins. Le chômage diminue légèrement dans les cantons suisses au cours de l'année 2014 alors qu'il continue d'augmenter dans les départements français.

Fichiers :
Interreg2015_Web.pdf489 K